L’Historique Limoux sur ce site est en construction, la première partie est issue d’un carnet rédigé par Pierre Bourrel qui fut Vice-Président du RCL XV. Ce document  a été fourni par Michel Astre.

Le carnet de Monsieur Bourrel retrace l’Epopée Limouxine de 1919 à 1992 

RUGBY A QUINZE

 

HISTORIQUE DU CLUB DE LIMOUX

P3

AVANT-PROPOS

 

 

 Il n’est pas dans mes intentions, de créer des divergences de préférences ou d’idées mais seulement de rappeler combien LIMOUX a vibré, autour de divers clubs qui ont animé la vie limouxine, pendant plus d’un demi-siècle, de rendre hommage à ceux qui précurseurs d’un sport certes  rude mais combien exaltant ont œuvré avec abnégation, dévouement, bénévolat, pour le bien de la jeunesse et pour la maxime :

 

(Un corps sain dans un esprit sain)

 

 Partant des débuts je citerai:

 Mr Charles TERRIDE Mr Léon POUZENS dit Jean Blanc Mr CANNADEIL soigneur qui furent les principaux dirigeants de

 

L’ÉTOILE SPORTIVE LIMOUXINE

 

Le siège du club était au Café du Commerce dont le propriétaire était Mr ESPANOL. Le club acquit ses lettres de noblesse, de très belles équipes et surtout la révélation de nombreux joueurs de valeur nationale. Nous y reviendrons dans la description, et les compositions d’équipes.

La présidence du club étant assurée par Mr GOURDOU boulanger à VILLELONGUE.

 

Créé en 1928, il termina sa carrière en 1934.

 

Puis survint les années noires, plus de rugby à LIMOUX, les raisons : équipe vieillissante, les valeurs sûres émigrent dans les grands clubs de nationale, et pourtant le rugby est roi à Limoux.

 

Les jeunes jouent partout, dans la rue, les quartiers, des équipes se forment. L’on joue souvent sans ballon, mais avec une balle faite par une chaussette bourrée de chiffons. Les plus huppés, eux, ont un ballon.

Se créent alors les équipes de quartiers, des Marronniers, du Paradou, de l’Esplanade, de l’Aragou, du Tivoli. La nostalgie de l’absence de club se fait sentir, mais cette jeunesse limouxine est imaginative, les rencontres entre quartiers se nouent. Matches terribles où l’ardeur, la compétitivité est immense, la fierté d’appartenir à l’équipe, n’est égale qu’à l’ambition de pouvoir un jour porter le très beau maillot ROUGE ET NOIR. Combien d’entre-nous en ont rêvé, et soudain le déclenchement.

 Organisé par les jeunes eux-mêmes, une rencontre appelée FRANCE – ESPAGNE voit le jour. Elle opposait les français contre les étrangers, elle eut lieu au stade de l’Aiguille, et fut le révélateur, que l’on pouvait à LIMOUX reconstituer une équipe.

 

 

p4

 

Trois limouxins, ayant le rugby dans la peau furent les créateurs et les innovateurs du renouveau rugbystique.

 

Il s’agit de Mr Louis BLAIN Mr Roger SARRAIL Mr Manoulet LACAMBRA.

 

La première réunion eut lieu, salle Saint-Louis, actuellement la POSTE, dans la salle voûtée et ce fut la création du

 

SPORTING CLUB LIMOUXIN

 

Président fondateur : Mr Louis BLAIN, sous la houlette le S.C.L. devint un grand club omnisports.

En ce qui nous concerne, ce fut d’abord des débuts en matches amicaux en catégorie junior en 1936.

Voilà un avant-propos, certainement un peu long, mais j’ai voulu situer le problème, par des faits réels. Objectif, sans passion, mais avec seulement le souvenir, le respect à la mémoire de ceux qui ne sont plus, mais aussi pour mes amis vivants, un rappel des faits de notre jeunesse, de notre dévouement, de notre passion pour ce sport qui anoblit l’homme, lui apprend l’esprit d’équipe, l’abnégation, le courage et le comportement d’œuvrer sur un terrain, ainsi que dans la vie, en homme loyal et responsable.

P5

L’ÉTOILE SPORTIVE LIMOUXINE

 

Couleurs blanc et rouge, opère en 3ème série. Un effectif important était la base même du club, qui se situe à l’époque en 1919-1920.

Le scepticisme et la critique d’une catégorie de limouxins étaient féroces, l’on voyait mal, ces jeunes gens courir après un ballon ovale, capricieux et rebondissant dans tous les sens, l’on n’hésitait pas à qualifier ce nouveau jeu de gens brutes et irresponsables, et malgré cela la jeunesse répondit présente.

L’EFFECTIF :

RANCOULE Pierre, BONHOURE Marius, BABOU, BLAIN Louis, COMA, MESTRES, JOURDA, PRADIER, FRANCK, FREOU Victor, ANDRIEU Louis, AUDOUY, ROUGE Mimi, ALBA Toto, RIEUSSEC, CLAROU, MULLOT, PLANQUES Jean, MALLEN Jean, VERGE, CLAMENS François, BERGE, DEVECHY, AUDEMAR Zizine, BOURREL, FARRAIL, GIBEL, TRICOIRE.

De ces garçons rugbymen, sortit une élite, qui démontrant les critiques inutiles, furent dans la vie active une preuve de loyauté et de civisme.

BONHOURE Marius : directeur de l’école primaire de LIMOUX.

ALBA Toto : grosse carrière parisienne, administrateur du Palais BERLIZT à Paris.

CLAROU : Maire d’Alet les Bains pendant de nombreuses années. MULLOT : Maire de Quillan, ex PDG de FORMICA, conseiller Général, Conseiller Régional. VERGE : Catalan marié à une limouxine fondé de pouvoir des Etablissements Fiorio. CLAMENS François : Maire de Limoux, Conseiller Général, Député de l’Aude 3ème circonscription

Et très certainement, ma mémoire en oublie d’autres qui se sont fait un nom.

L’épopée de L’ÉTOILE SPORTIVE LIMOUXINE était terminée en 1925.

 

 

P6

FOOTBALL-CLUB LIMOUXIN

 

Couleurs ROUGE ET NOIR créé en 1928.

Président Fondateur : Charles TERRIDE Directeur de la Banque Populaire à Limoux.

Ensuite Mr GOURDOU, boulanger à VILLELONGUE, palmarès 8ème de finale Championnat de FRANCE 2ème série battu par ANNONAY sur le stade Jean BOURREL à Quillan.

L’EFFECTIF :

SARRAIL Roger, SABA Roger, BAHI Joseph, BARRAU Jules, JAMMES Auguste, BLAIN Antoine, BOQUET, DELPECH Raymond, ROUZEAUD, LACAMBRA Fernand, LAMBERT Etienne, ARRISO Joseph, MARTY Louis dit Papy Père, LAIZE, SOL, ALBIRA, DUFFIS, YERNO Marius, PEREZ Prudence, PUJOL André, RANCOULE Pierre, CAZENAVE Georges, BUSQUE Henri, FOUICH Roger, BOUICHOU Pierre, RAYNAUD Maximin, RAYNAUD Firmin, BOSATRA, PAVESI, FONT Paul, CALLEBAT Hubert, FAU Jules, TRAUQUE René, AZAM Georges, SERVANT Jean, ESTEBAN Vincent.

Equipe excellente, réputée dans le giron rugbystique languedocien, elle disputait des matchs épiques, des derbys formidables : QUILLAN, ESPÉRAZA, CAPENDU, CRUZY, LE STADE CARCASSONNAIS, étaient les clubs qui prétendaient à la suprématie languedocienne. Les rencontres se jouaient au stade de l’Aiguille. Pour l’anecdote, vestiaires simples sans douches, le nettoyage et la toilette de chacun s’effectuait dans le bassin de Madame BEZIAT (dit la Poulido). Jardinière en face le stade, elle avait la gentillesse de permettre qu’on l’utilise bien que dans la semaine elle y nettoyait ses légumes.

Le FOOTBALL-CLUB-LIMOUXIN devait terminer son existence en 1936. Les raisons bien simples sont : équipe vieillissante et pillée par les équipes nationales

L’A.S. CARCASSONNAISE : à elle seule, obtint la signature de BLAIN Antoine, RAYNAUD Firmin, PUJOL André, père de Jean-Louis PUJOL entraîneur réputé, ancien joueur de Quillan et Carcassonne, international junior et senior.

Le R.C. NARBONNAIS : BOUICHOU Pierre.

Le STADE FRANÇAIS PARIS : RAYNAUD Maximin 

L’U.S. QUILLAN : SERVANT Jean.

Pour prouver la valeur de ces joueurs, il suffit de rappeler qu’Antoine BLAIN fut international en 3ème ligne contre l’ALLEMAGNE, les relations Franco-Britanniques étant rompues à cette époque, ensuite international 2ème ligne à XIII avec COTE-BASQUE XIII.

BOUICHOU Pierre : Champion de France en 1936 avec le RACING-CLUB-NARBONNAIS, au poste d’arrière.

RAYNAUD Firmin : sélectionné en Languedoc au poste d’ailier.

RAYNAUD Maximin : sélectionné en ILE-de-FRANCE au poste de trois-quart-centre.

L’on peut ainsi apprécier le niveau de cette équipe qui, à Limoux, a laissé un très grand souvenir.

Un limouxin grand rugbymen :

Marcel PUGET :demi de mêlée, terminant sa carrière à BRIVE, plusieurs fois international.

Capitaine de l’équipe de FRANCE.

P8

SPORTING-CLUB LIMOUXIN

 

Président Fondateur : BLAIN Louis

Présidents successifs :

FABRE Yvon

ANTECH Edmond

CLAMENS François

FALCOU Léon

TASTAVY Fernand

REVERDY Pierre

TOURNIÉ Eugène

CERCENADO Michel.

BUREAU : diverses personnalités limouxines se sont succédés:

Trésorier : Mr LABATUT Directeur de la Caisse d’Epargne de Limoux. Secrétaire Général : Mr Maurice BERGNES, qui a assuré la fonction pendant toute la durée du club. Vice-Président : REVERDY Pierre, TASTAVY Fernand, DOMS Eugène, GASTOU André.

Membres du bureau : MONESTIER Elie, CHOURREU Marius, LABAUTE Henri, GALISSIER Louis, MALLEN Jean, et beaucoup d’autres qui font défaut à ma mémoire.

Il convient d’énumérer les joueurs ayant porté le maillot ROUGE ET NOIR dans des périodes diverses.

Je m’excuse auprès de ceux que j’oublie, qu’ils soient persuadés que c’est involontaire.

CANO François, BORRAS Raymond, DALBO Narcisse, ESCOURROU Hugues, MILAN Joseph, CARRASCO Théodore, FREJUS Jean, FREJUS Joseph, ANGLADE Zizou, FABIE, GOMAR, LIMOUZY Jean, MORRO Christophe, LAMBERT Etienne, ROBERT, MOUNIE Aristide, CARTIER Elie, SALINAS JO, AMALDI Yves, DAUMAS René, PAREDES Charles, CHARLES Lolo, RAYNAUD Jacques, BENET Adrien, BOURREL Pierre, TRAUQUE René, BAHI Louis, MARTY Jean, NADAL Marius, ALBOUY André, LIMOUZY Antoine, FALCO Antoine, RIVES Jacques, DELAMPLE, BOUCHE Emile, MARTINEZ JO, GADAL Ernest, CHAUMOND André, CHAUMOND Albert, PAGES Louis, TEXIDO Elie, VILLEFRANQUE André, VILLEFRANQUE Jean, RAMEL Jean, PUJET Jean, FAU, BARROUQUEST Aimé, SANTAMANS Félix, RIVIERE Jean, BABOU André, TOUSTOU Jean, CAVAILLES Maurice, SANGRADOR Louis, SANGRADOR Henri, PROESEMBLE Jacques, BALAYE, CRUCHANDEAU, ROUBICHOUX EPS, BOURNET EPS, ROUZAUD, LIMOUZY Jean, RÉGIS, ESCAFFRE, GARCIA Antoine, AYRAL André, PARAZOL EPS, SAVOIR EPS, CASTEX Georges, SANTAMANS Jean, SANTAMANS Eric, SANTAMANS Roger, RIU Charles, RIU André, ROQUES, RICARD, SERVANT Claude, MORIN EPS, BIROBENT, CORDOBA, PEREZ, NEUVILLE, CLAUDIN.

P9

En 1936, les réunions avaient lieu le vendredi. Une cotisation, pour être membre actif du club, était acquittée par tous les joueurs, énorme pour l’époque, 40 sous par semaine « ce qui, à présent, paraît dérisoire ». L’entraînement était fixé le mercredi et se déroulait, le soir après le dîner sous la houlette de Roger SARRAIL. Le premier équipement nous fut attribué par la Maison GIRARD, rue Jean Jaurès.

Le maillot, le flottant, les chaussettes fournis par le club, les crampons à notre charge, ce fut pour nous une très grande joie. Enfin se concrétisait un rêve de plusieurs années, c’était l’amateurisme pur, l’envie de se battre pour son club, pour sa ville.

Que d’efforts accomplis, mais aussi que de joies. Par la suite le club fit son chemin. Le premier résultat fut la finale du Languedoc 2ème série contre l’US TREBES à la pépinière à Carcassonne que nous perdîmes 6 à 3, battus comble de désespoir par un limouxin, qui manageait Trèbes, en tant qu’entraîneur-joueur, RAYNAUD Firmin qui marqua les deux essais.

Anecdote du match, dans les annales limouxines, l’essai marqué par notre équipe fut un essai d’antologie, sur une contre-attaque partie de notre en but. PARAZOL qui était notre ailier marqua en coin un essai de cent mètres, soulevant l’enthousiasme du public. Que de souvenirs présents en notre mémoire, quelle amitié nous unissait ! et le proverbe « un pour tous, tous pour un“ était appliqué à la lettre. Je ne pouvais ne pas citer et passer sous silence cette anecdote car en plus, je l’ai vécue.

Par la suite ce fut l’épopée de la Coupe PLA, elle se situe après la guerre de 39-45. Quel évènement incroyable, imprévisible, toute une ville derrière son équipe, 

pavoisée de ROUGE ET NOIR. Vitrines des commerçants, usines, Mairie et cette folie collective se poursuivit toute la saison.

Qualifiés sur le plan régional, le SCL dût affronter des équipes classées en division bien supérieure : les réserves d’AGEN où jouait le Président FERRASSE en seconde ligne. PORT-VENDRES – CHATEAURENARD battu à LIMOUX 3 à 0. BOURGOIN battu très nettement à ISLE sur SORGUE, j’en oublie peut-être mais je n’oublierai jamais la demi-finale jouée à MONTELIMAR. Premier déboire : l’arbitre désigné pour diriger la rencontre ne se déplaça pas. Les dirigeants limouxins cherchèrent en vain un arbitre officiel, pouvant diriger la rencontre en toute impartialité, hélas ! trois fois hélas ! Il fallut avoir recours au tirage au sort, en un mot « la pièce » entre Mr DEMAIZIERES vice-président du CREUSOT et Georges AZAM dirigeant de LIMOUX, ce fut DEMAIZIERES qui gagna le sort et arbitra, mais de quelle façon !…

Après une heure de jeu, LIMOUX menait à la marque 13 à 0, alors DEMAIZIERES fit tout ce qui était en son pouvoir pour que le CREUSOT gagne la rencontre, nous fûmes battus 14 à 13, ayant fait faire et refaire la transformation d’un essai jusqu’à ce qu’elle soit réussie.

Les supporters limouxins nombreux envahirent le terrain, une bagarre monstre eut lieu et le club paya très cher ce comportement, radiation à vie de son capitaine François CANO.

Mais tout ne s’avéra pas négatif. Le S.C.L. se retrouva de la 2ème série régionale à la 2ème Division. Il n’y avait au dessus de nous qu’une seule division la catégorie EXCELLENCE, nous avions fait un pas de géant, nous étions dans l’élite française, nous disputâmes pendant plusieurs saisons en 2ème division, rencontrant de grands clubs : SAINT-JEAN de LUZ, SAINT-SEVER, CHATEAU-RENARD, FOIX, MAULEON, LAVELANET, PORT-VENDRES, CÉRET, ELNE, LE GALIA PERPIGNAN, PEZENAS etc… et nous arrivâmes à la saison 1952.

P10

Ce fut la mort peu glorieuse du S.C.L. XV. Lors d’une réunion au siège Café de La CONCORDE, dont le propriétaire était Marius GAUZERAN, des divergences au sein des dirigeants virent le jour. Des tractations par certains au niveau de la F.F.R., des prises de contact par d’autres, aboutirent à l’éclatement du club et à sa fin. Le vendredi avant la préparation du déplacement à Foix… Mr Barrière d’Espéraza qui était le Président de la Ligue de Jeu à XIII, vint à Limoux, de connivence avec certains dirigeants, acheter pour la somme de 600.000 anciens francs notre équipe première ainsi que l’équipe junior, afin de nous priver de joueurs.

Seuls, deux joueurs nous restèrent fidèles : FABIER qui émigra à CARMAUX, GOMAR talonneur qui signa au RC Narbonnais.

Voici le triste fait, où la puissance de l’argent démolit en un jour plusieurs années d’efforts, pour lesquelles les personnalités ont oeuvré pendant un demi-siècle 

de 1919 à 1952 et, où LIMOUX avait réussi à acquérir une place importante dans le rugby français.

Si j’écris ces lignes, je le fais sans amertume, je relate la vérité des faits n’imposant à personne la liberté du choix, que chacun se reconnaisse dans ce passage de la vie limouxine et ait le courage de son choix.

Pour ma part, quinziste, je le suis et je le reste. A 72 ans, je milite toujours avec mon coeur et mes tripes pour mon club, mes amis, ma ville. Sans découragement et encore avec l’espoir que l’avenir démontrera la vérité de ce temps-là.

Amitié, bénévolat, efficacité.

Ainsi a vécu le SCL XV un jour noir de son histoire en 1952.

 

 

P11

 

C.O.E.L. CLUB OLYMPIQUE ESPERAZA – LIMOUX

 

Saison 1962 – 1963 :

Le C.O.E.L. est issu d’une fusion entre personnalités Espérazanaises et Limouxines, deux Présidents sont désignés :

– Mr JOURNET François, ESPERAZA

– Mr FALCOU Léon, LIMOUX

Le Comité Directeur assure avec les présidents la gestion du

club.

Le COEL joue en division nationale, les rencontres se déroulent soient à ESPERAZA, soit à LIMOUX.

Dans sa poule, le COEL affronte en championnat de FRANCE de très grands clubs, je cite : DAX, MONT-DE-MARSAN, TOULON, AURIAC, ROMANS etc…

Le terrain de l’Aiguille voit évoluer MONT-DE-MARSAN où opèrent à cette époque les frères BONIFACE. Le potentiel joueur est le suivant :

MARTY, CAUNEILLE Henri, BARRIERE, ROUSSEL, BOUCHONIER, ETCHEVESTRE, BEDOUCH (cap.), BASSET, BONNES Henri, VIDAL, TOUSTOU, PUGET Pierre, BARRIERE Jean, MALFANT, BURGARD.

En fin de saison, l’expérience de fusion ne sera pas renouvelée et le COEL aura vécu un an,. ESPERAZA reprenant son autonomie et ses couleurs.

P12

RUGBY CLUB LIMOUXIN XV

 

Création du club Octobre 1979

Membres fondateurs : MM. BONNES Henri, CLAUDIN, GUILHEM Paul, NOWAK Jean-Marie, PUGET Pierre, SIFFRE.

Evènement important qui permet au rugby à XV de reprendre sa place dans notre cité.

Certes, débuts modestes, et politique choisie par les membres fondateurs : créer une école de rugby.

La nouvelle école d’ovalie devient une véritable pépinière de jeunes joueurs : poussins, benjamins, minimes, cadets, chacun se donnent tout entier à la pratique du rugby à XV.

Les éducateurs devant le nombre imposant de pratiquants se prennent au jeu. Ils apportent toute leur connaissance rugbystique, se dévouent sans compter et le succès se concrétise.

En mai 1980, le Comité du Languedoc en récompense du travail accompli par l’école de rugby limouxine, demande au club limouxin d’organiser au stade de l’Aiguille, la demi-finale du championnat de FRANCE Nationale B DAX – GRENOBLE.

Pour l’anecdote : il fallut peu de chose pour que cette rencontre soit annulée, en effet dans la nuit du samedi au dimanche, un commando de vandales, d’imbéciles, n’ayant pas le respect du choix d’autrui, scieront les poteaux au stade de l’aiguille, mais aussi sur le terrain annexe.

Grâce à la diligence des services municipaux, de nouveaux poteaux furent installés et la rencontre DAX – GRENOBLE put avoir lieu.

Triste comportement, que de jouir de l’anonymat pour exécuter de basses oeuvres, cela est dégradant et n’anoblit pas l’homme.

Le choix de chacun, quel qu’il soit doit être respecté, car toute pensée philosophique, religieuse ou politique mérite le respect de l’être humain dans la différence de chacun. Présidents successifs de 1979 à 1992:

1980 : PECH Serge 1983-1984 : CROZES Gérard 1985-1989: CHARRON Jean-François 1989-1992 : SANMARTY Henri et PUGET Pierre.

De 1979 à 1982, les membres fondateurs assurent l’entraînement des diverses catégories composant l’équipe de rugby. L’équipe junior est managée par RINCON Emile.

84-85 : SUBREVILLE Jacques – MILAN Joseph 85-86: SUBREVILLE Jacques, NOWAK Jean-Marie 86-87 : LAFAILLE 87-89 : GONZALEZ Jean-Marc. 89-92 : MEMBRIVES Tony.

P13

1980-1981, saison bien remplie, les cadets disputent 14 matches, en gagnent 7 et se qualifient pour jouer la finale du championnat de l’Aude, contre l’entente COUIZA Haute Vallée, en match d’ouverture au stade Albert DOMEC de BEZIERS-Stade-Toulousain. Le vainqueur étant qualifié pour disputer la finale du championant du Languedoc.

Malgré une très belle partie de nos cadets, l’entente COUIZA Haute-Vallée gagne le match et se qualifie.

Saison 81-82 : création de l’équipe junior. 28 Octobre 1981 grande fête du rugby éducatif. Le RCL XV reçoit le club (WARRAL-GRAMMAR-SCHOOL de COVENTRY). Grand match contre une sélection cadets comprenant des joueurs de COUIZA, QUILLAN, ESPERAZA, LIMOUX : Victoire Anglaise.

L’équipe benjamins est championne de l’AUDE.

L’équipe poussins finaliste du Challenge CADENAT.

Saison 82-83 : l’école de rugby participe à plusieurs tournois, l’équipe cadets enlève le Challenge VITALIS-BRUN. L’équipe juniors débute en championnat.

Mardi 5 Juin 83: Assemblée Générale, Composition du bureau.

Président : CROZES Gérard.

Vice-président délégué : TOFFOLI Rolland

Vice-président : MIRAILLES Antoine.

Secrétaire général : NOWAK Jean-Marie

Secrétaires adjoints : BRIAU, VAISSIERE

Trésorier : LAVAL Paul

Trésorier adjoint : SANMARTY Henri, BONHOMME

Assurances : AZAM

Responsables équipement : BOYER Pierre, BRIAU.

Ecole de rugby : Président TOFFOLI Rolland, vice-président BAYLET Christian, éducateurs : Mrs BONNES, GARCIA, GIRODET, LABADIE, LANAU, NOWAK, PUGET, ROUZAUD, SERRES, SIFFRE, SUBIAS, AGUERRA.

Membres du bureau : Mrs ALBRUS, ALIBAUD, BONNAFOUS, CHARRON, DANJOU, DEJEAN, DUPUY, FERRAND. LACAMBRA, MARTY, PECH, RAGAZZI, TEXIDO, SABOUREAU, SUBREVILLE.

P14

Saison 83-84 : l’équipe minime enlève le Challenge des Remparts de CARCASSONNE, invaincue lors du tournoi.

27 Mars 1983: Grand rassemblement des minimes de l’Ouest à COUIZA, écoles retenues : CARCASSONNE, Entente DOUZENS-CAPENDU, LIMOUX, CASTELNAUDARY, QUILLAN, Entente COUIZA-ESPERAZA. Journée pédagogique : la direction de l’encadrement est assurée par Jean-Louis PUJOL C.T.D. Création de l’équipe senior 4ème série. Les juniors poursuivent leur apprentissage et participent au championnat de l’AUDE.

Assemblée Générale : Nouvelle direction élue. Président : CHARRON Jean-François Vice-présidents délégués : Mrs DANJOU, SANMARTY, TOFFOLI Vice-Président : Mr MIRAILLES Secrétaire Général : NOWAK Jean-Marie Secrétaire Général adjoint : LAVAL Paul Trésorier : SUBREVILLE Jacques Trésorier adjoint : MARTY Membres du bureau : Mrs CROZES, BASSET, BAYLET, BLAISE, BONNES, BOYER, CLAUDIN, DELSOL, DENAT Jean, DUPUY, FERRER, GIRODET, LABADIE, LABATUT, LANAU, MONTAGNE, MODOLO, PEREZ, PUGET, RAGAZZI, RIGAUD, RUIZ, SERRES, TEXIDO.

Saison 84-85 : En senior 4ème série, sous l’impulsion des entraîneurs SUBREVILLE Jacques et NOWAK Jean-Marie, l’équipe après un très beau parcours en championnat, accède à la finale du championnat du Languedoc.

Le match a lieu à FLEURY D’AUDE. LIMOUX est vainqueur de FABREGUES par 24 à 3, victoire sans appel. Pour la première fois dans les annales, LIMOUX XV enlève le titre de champion du Languedoc. Voici l’Equipe : PESENTI – CAMBON – CHAPEAU – DUPUY-ARNAL (cap.) – ABET Jacques – PIERRAZO – SIAU – BERTRAND – SERRES Gilles – LASALLE – ABET Pierre – REIGNER – SANMARTY – DANJOU Stéphane – DANJOU Olivier – GUILHEM – CAZCARRA Christian – BARTHES – DENAT – CAZCARRA Yvan.

Remise du bouclier par Francis SENEGAS Président du Comité du Languedoc.

Qualifié en Championnat de FRANCE : 32ème de finale gagné par forfait. 16ème LIMOUX contre SAINT-AMOUR-COLIGNY, LIMOUX vainqueur 15 à 3, rencontre jouée à UZES. 8ème QUARANTE-LIMOUX à CAPENDU. Au club grande mobilisation, dirigeants, supporters, joueurs préparent avec soin ce match. Rencontre sérieuse et correcte, LIMOUX perd par 21 à 14.

Après une très belle fête organisée par le club et une réception par la municipalité, la saison est terminée.

Saison 85-86 : L’équipe senior dispute le championnat du Languedoc en 3ème série. Les juniors jouent le championnat en série BALANDRADE, et une Entente LIMOUXESPERAZA est crée. Résultats probants, les entraîneurs RINCON Emile, SANMARTIN affinent une super équipe. Victoire sur PÉZENAS 14 à 0, sur BÉDARIEUX 34 à 10. Demi-finale contre VENDRES, LIMOUX-ESPERAZA vainqueur 14 à 0. La finale LIMOUX-ESPERAZA contre l’entente QUILLAN-COUIZA se joue à COUIZA.

L’entente QUILLAN-COUIZA est championne du Languedoc, score 7 à 3. ESPERAZA-LIMOUX poursuit sa route en championnat de FRANCE. 32ème de finale ARGELES est battu de justesse 10 à 9. 16ème de finale MURET bat l’Entente LIMOUX-ESPERAZA 15 à 3.

La saison se termine pour les juniors.

P15

Les seniors sont entraînés par SUBREVILLE Jacques et NOWAK Jean-Marie, saison mi-figue, mi-raisin, pas de qualification, maintien en 3ème série. L’école de rugby : toujours aussi florissante poursuit son chemin et son activité toujours grandissante. Assemblée Générale : pas de changement, le renouvellement du bureau est reconduit, CHARRON Jean-François confirmé à la présidence.

Saison 87-88 : arrivée au club de Jean-Marc GONZALEZ, nouvel entraîneur joueur du RCL XV, Jacques SUBREVILLE devenant conseiller technique. POULE : LAPALME, SAINT-ANDRÉ DE ROQUELONGUE, SALLELES, DURBAN, VILLENEUVE LA COMPTAL, CONQUES, PAYS DE SAULT, ARGELIERS, LIMOUX.

Après les rencontres de la poule LIMOUX est classé 3ème. Qualification en championnat de FRANCE, en disputant les barrages. Premier barrage LIMOUX-PORTEL, score 21 à 18 en faveur de LIMOUX. Deuxième barrage LIMOUX-ARGELIERS, score 10 à 6 en faveur de LIMOUX.

Qualifié pour les 32èmes de finale pour les championnat de FRANCE. LIMOUX rencontre l’US MARINE de TOULON à AIGUES MORTES. LIMOUX battu 18 à 13 est éliminé du championnat de FRANCE. Les juniors jouent le 32ème de finale de la Coupe des Provinces.

La saison se termine le 8 Mai 1988.

Saison 88-89 : Le vendredi 17 Juin 1988 Assemblée Générale du club : Henri SANMARTY et Pierre PUGET sont élus Coprésidents.

Composition du bureau : Vice-Présidents : BARRIERE Jean, LAVAL Jean-Claude. Secrétaire : NOWAK Jean-Marie Trésorier : BONNES Henri LIMOUX qualifié en première série. POULE : PAYS DE SAULT, MEZE, DURBAN, SALLELES, ARGELIERS, NISSAN, C.E.R.S., CAUNES-MINERVOIS, LIMOUX. LIMOUX est éliminé en 32ème de finale. Saison peu encourageante, résultats décevants. Limoux XV continue à apprendre, la jeunesse de l’équipe étant sa principale qualité, mais aussi son défaut. Saison terminée au mois d’Avril. Saison 89-90 : 

Assemblée Générale le 13 Juin 1989. LIMOUX XV est qualifié en Promotion d’Honneur, MEMBRIVES Tony devient entraîneur et succède à Jean-Marc GONZALEZ. Entraîneur compétent, il apporte un renouveau à l’équipe qu’il ses qualités humaines, pédagogiques et physiques. LIMOUX enregistre les rentrées de : SOUILLARD Alain, BERNARD Didier, SOURNIS Hubert, VIELMAS Stéphane, ASTOR, GALY Michel, LEBEL Philippe, ROBERT Régis, LOPEZ Michel.

P16

Juniors devenant seniors : LAVAL Christophe, BAYLET Christophe, RIGAUD Michel et Jean-Baptiste, FERRAND Pierre, MONTSARRAT Bernard, IBAL Jérôme. POULE : MEZE, ARGELIERS, SAINT-CHINIAN, TUCHAN, BRAM, DURBAN, COURSAN, VINASSAN, LIMOUX.

LIMOUX XV est qualifié pour les barrages.

A DOUZENS, LIMOUX rencontre SAINT-CHINIAN et est éliminé du championnat de FRANCE, et dispute le challenge des Crus.

Saison terminée en Avril.

Saison 90-91: Assemblée Générale le 22 Juin 1990, salle Louis COSTES.

Mr Pierre DURAND, Maire-Adjoint chargé des sports est présent. Renouvellement du bureau : pas de changement à la saison précédente. LIMOUX qualifié en Promotion d’Honneur. POULE : POUSSAN, BOUJAN, LUNEL, ARGELIERS, CESSENON-MARAUSSAN, QUARANTE, MURVIEL, LIMOUX. ESPERAZA ayant déclaré forfait général, LIMOUX bénéficie des recrues : LABATUT Philippe, GASTON, BASAGANA Claude, MARTY Francis, CROS Jacques. L’entraînement est assuré par le dévoué et compétent MEMBRIVES Tony. Résultats de la saison : peu convainquante. En effet les équipes précitées sont physiques, rugueuses, et notre défaut demeure toujours le même, jeunesse, manque de maturité. Non-classés nous descendons pour la saison 91-92 en première série, cela malgré le sérieux et le dévouement à la cause limouxine de MEMBRIVES Tony. Les juniors et l’école de rugby grâce au dévouement de plusieurs dirigeants fonctionnent au mieux. L’effectif toujours grandissant, la satisfaction est grande. Saison terminée en Avril.

Saison 91-92: Assemblée Générale le Mercredi 4 Juillet 1991 salle Louis Costes.

Pierre DURAND, Maire-adjoint chargé des Sports est présent. Les présidents SANMARTY Henry et PUGET Pierre ouvrent la séance. C’est Pierre BOURREL qui donne le compte-rendu moral de la saison, qui n’a pas vu la qualification du quinze 

limouxin. La poule du Languedoc est constituée de très grosses équipes (QUARANTE champions de FRANCE) CAPENDU (champion du Languedoc). Départs : LABATUT Philippe, GASTON Rentrées : PLANEL Stéphane, RIGAUD Jean-Baptiste ayant terminé son service militaire. Composition du bureau :

Président : SANMARTY Henri

Vice-présidents : BOURREL Pierre, LAVAL Jean-Claude

Secrétaire : NOWAK Jean-Marie Trésorier : BONNES Henri

Entraîneurs : Séniors MEMBRIVES Tony, Juniors LANNES Christian.

Ecole de Rugby : GAXIEU Guy.

 

P17

Le RCL XV joue en première série, championnat du Languedoc, poule de 10. Début de saison tonitruant, victoire à VILLENEUVE LA COMPTAL, victoire à CESSENON MARAUSSAN, qui laisse augurer une belle saison.

Les débuts ne tiennent pas leurs promesses. La qualification en championnat de FRANCE doit se faire en passant par 2 rencontres de barrages. La première POUSSAN-LIMOUX à SIGEAN. Après avoir mené la partie en presque totalité, sur un contre de POUSSAN, à 2 minutes de la fin, un essai est transformé et marqué et LIMOUX XV perd ce match par 1 point d’écart.

Deuxième match de barrage : LIMOUX XV – COUIZA à CASTELNAUDARY. COUIZA a battu LIMOUX en poule aux matches aller-retour, la passe de trois va-t-elle se réaliser ? Tony MEMBRIVES affûte ses joueurs, le moral est au beau fixe. Après le superbe match contre POUSSAN nous sommes fin prêts, mais le temps en décide autrement. La pluie intense rend le terrain de CASTELNAUDARY impraticable.

Partie remise à dimanche prochain, si le temps le permet. Joueurs, entraîneurs, dirigeants vivent une nouvelle semaine d’angoisse, pourrons-nous jouer ? Le temps s’améliore. Les entraînements du mardi et du vendredi permettent d’affûter la forme du quinze limouxin.

Tony exerce une pression morale importante, et le dimanche tant attendu arrive. 15 heures à CASTELNAUDARY : coup d’envoi, nos coeurs s’accélèrent, la partie débute, l’on attend un choc de titans. Le match est viril mais correct, le pack de LIMOUX prend de l’ascendant.

A la 21ème minute un essai de Jean-Baptiste RIGAUD nous donne de l’espoir. Ce dernier se confirme, à la 36ème minute par un nouvel essai de Claude BASAGANA., L’on respire, on encourage l’équipe et l’on y croit. Olivier SANMARTY réussit la transformation et un coup franc à la 39ème minute.

A la mi-temps le score est de 13 à 6, Christian RIBERA ayant réussi 2 coups-francs à la 7ème et 16ème minute. Reprise du match : le réalisme limouxin continue, rigoureux au pack, acharnée en défense.

43ème minute Olivier SANMARTY réussit un drop, COUIZA fait feu de tout bois, attaque dans toutes les positions, mais LIMOUX veille et défend, et bénéficie à la 69ème minute d’un coup- franc qu’Olivier SANMARTY transforme. 77ème minute le même joueur ajoute 3 points au score par un nouveau coup-franc. L’arbitre siffle la fin et LIMOUX bat COUIZA par 22 à 9.

LIMOUX XV est qualifié pour le Championnat de FRANCE.

32ème de finale : LIMOUX – FEYZIN à CHATEAUNEUF DU PAPE..

Le Président SANMARTY et Tony MEMBRIVES redoutent ce match. D’après les « on dit » FEYZIN est une grosse équipe, championne du Lyonnais, première de leur poule.

Déplacement à CHATEAUNEUF :

2 cars de supporters sont présents.

Le match s’engage, les packs s’affrontent avec un léger avantage pour FEYZIN mais les Limouxins font front, ils opposent une farouche résistance. Olivier SANMARTY réalise des prouesses, il marque grâce à sa botte un drop et une pénalité, LIMOUX fait la course en tête au score et peu avant la mi-temps, Claude BASAGANA marque un essai transformé par Olivier SANMARTY.

Score LIMOUX 13 FEYZIN 6, c’est la mi-temps.. Le match reprend, le combat repart de plus belle.

L’âpreté de la lutte dépasse la virilité, FEYZIN marque un essai non transformé, score 13 à 10. LIMOUX défend à outrance, plus rien ne sera marqué, l’arbitre siffle la fin sur la victoire de LIMOUX 13 à 10. Les supporters, plus de 150, éclatent de joie. Les joueurs et dirigeants s’embrassent, ils sont heureux. Le mérite de cette victoire revient aux joueurs mais aussi à Tony MEMBRIVES aidé dans sa tâche ingrate par Jean-Louis PUJOL.

 

 

 

 

P18

 

16ème de FINALE: LIMOUX – PERTHUIS À MONTPELLIER, STADE SABATE.

Match imprévisible, la partie s’engage. Le pack limouxin use son adversaire et malgré cela la mi-temps survient avec le score en faveur de PERTHUIS 9 à 6. Les dirigeants et les supporters n’en mènent pas large mais la confiance règne.

Allons-nous gagner cette partie ? Et bien oui ! Olivier SANMARTY se déchaine en seconde mi-temps et en l’espace de 8 minutes et par 2 pénalités réussies place les siens en tête. Par la suite, Claude BASAGANA marque son essai dominical sur une poussée collective de la mêlée limouxine. Score 16 à 9. Olivier SANMARTY et ses coéquipiers, vainqueurs logiques, avaient frappé fort et PERTHUIS n’avait rien à dire sur le résultat de cette partie.

8ème de FINALE : LIMOUX DIE à VAUVERT La BLANQUETTE contre la CLAIRETTE, qui va gagner ?

15 heures : coup d’envoi. Le pack limouxin prend le dessus et domine territorialement, mais DIE ouvre le score sur pénalité pour hors jeu à la 16ème minute,

DIE 3, LIMOUX O.

LIMOUX repart de plus belle et sur faute de DIE, Olivier SANMARTY ouvre le score pour LIMOUX sur 2 coups-francs. Score LIMOUX 6 DIE 3. 22ème minute : DIE souffre en mêlée et à la 27ème minute sur une belle attaque, David TORTAJADE marque en coin un très bel essai.

La mi-temps arrive sur le score de 10 à 3 en faveur de LIMOUX. La partie reprend, LIMOUX fait toujours le forcing.

A la 50ème minute Olivier SANMARTY ajoute 3 points sur un coup-franc. Score 13 à 3.

On pense alors que DIE est résigné à la défaite, mais DIE se ressaisit et marque un essai en force par son seconde ligne qui est transformé.

Score 13 à 9.

Allons-nous nous faire reprendre ? LIMOUX dominant par ses avants, Olivier SANMARTY, toujours lui, passe un drop de 40 mètres et augmente le score 16 à 9. LIMOUX ralentit la cadence et gère son capital par une sérieuse défense.

L’arbitre siffle la fin de la partie sur le score acquis. Victoire méritée, mais il faudra certainement un peu plus de rigueur, pour passer le prochain tour. Sommes-nous fatigués par ces matches successifs ! certainement, enfin, gardons l’espoir.

 

 

P19

QUART DE FINALE : LIMOUX – BOURG EN BIGORRE à AUTERIVE.

Les supporters limouxins ont fait le déplacement en masse à AUTERIVE. Trois cars complets, le ROUGE ET LE NOIR dominent. La chorale est imposante, klaxons, encouragements se font entendre. Les dirigeants sont tendus et les entraîneurs Tony MEMBRIVES, Jean-Louis PUJOL donnent leurs derniers conseils.

Le coup d’envoi est donné. Pendant 20 minutes, les limouxins subiront le match.

La pression des avants verts s’affirme, nous commettons des fautes. Heureusement pour nous, le buteur de BOURG manque 4 pénalités dont 2 des 22 mètres, face aux poteaux. Au contraire, c’est LIMOUX par un drop de SANMARTY qui ouvre la marque,

LIMOUX 3, BOURG O.

Cette petite avance ravive le dynamisme du pack. Plus puissant, nous bénéficions même d’une pénalité à la 28ème minute, réussie par Olivier SANMARTY.

A la pause nous menons au score. LIMOUX 6 BOURG O. Dès la reprise, les verts font un bon rusch, mais LIMOUX est vigilant. La botte d’Olivier SANMARTY, plein champ, mettra souvent en difficulté les trois-quarts adverses, il aggrave la marque par une nouvelle pénalité.

LIMOUX 9, BOURG O. Le match est presque joué, et malgré un retour de BOURG qui marque 2 pénalités, LIMOUX termine fort.

Les avants se reprennent et dans les regroupements offrent de bons ballons. A la 75ème minute Olivier SANMARTY passe une nouvelle pénalité des 40 mètres, assurant la victoire sur le score de 12 à 6.

Excellente partie de LIMOUX, tous les joueurs sont à féliciter en bloc. Et nous voilà en demi-finale du Championnat de FRANCE, première série.

DEMI-FINALE: LIMOUX – SAINT-PE SUR NIVELLE à BOURG DE BIGORRE

C’est la dernière étape vers la finale, LIMOUX XV a dominé les phases du Championnat de FRANCE, première série ; et est en passe de réaliser un exploit historique : celui de disputer une finale nationale, pour la première fois de son histoire rugbystique.

Tony MEMBRIVES, Jean-Louis PUJOL peuvent avoir le sourire, ils ont acquis de grands jours de gloire. Quant au président et aux dirigeants, si on leur avait prédit un tel résultat au mois de décembre, ils auraient certainement traité de fou la personne en question.

Qui aurait misé sur ce résultat !… et pourtant nous n’avons plus rien à craindre mais tout à gagner. Quel que soit le score dimanche, nos joueurs n’auront rien à se reprocher, parce qu’ils abordent cette demi-finale avec l’esprit qui les anime depuis les 32èmes.

Une seule envie : bien faire, et qui vivra, verra.

Nous savons que SAINT-PE avec son entraîneur, l’International DOSPITAL seront de sérieux clients mais qu’importe l’aventure fut belle. Les supporters sont heureux des résultats acquis, et LIMOUX quoi qu’il arrive peut être fier de son équipe, de ses garçons qui ont tous donné le meilleur d’eux-mêmes. En avant pour l’Aventure. Décrire et raconter cette demi-finale, je ne peux le faire, mon coeur saigne… mes espoirs s’envolent et le score est sans appel. Battus 19 à 3. Pourtant à la mi-temps, les plus grandes chances pouvaient être nôtres. SAINT-PE menait au score 6 à 3.

Mais hélas ! la puissance du pack adverse fut prédominante et la botte assassine du demi d’ouverture BODER fut le bourreau de LIMOUX XV. Il réussit trois drops, deux pénalités, marquant ainsi 15 points sur les 19 du score. Inutile d’épiloguer, les limouxins furent vaillants, hargneux, courageux mais la puissance basque fut la plus forte.

P20

Ainsi se termine l’aventure limouxine, avec sur le moment un peu d’amertume, mais le temps, la raison, effacent beaucoup de choses, pansent les plaies et redonnent la joie du chemin parcouru, de l’esprit qui était le nôtre.

L’amitié, le courage des joueurs, l’unité des dirigeants, conscients de la tâche accomplie, et enfin les remerciements que nous adressons à nos joueurs, à notre entraîneur Tony MEMBRIVES, homme compétent, ayant un coeur d’or, un dévouement impressionnant pour le RCL XV. Il force par son attitude généreuse, l’admiration et le respect de tous.

Un seul mot : MERCI TONY

Il faut joindre aussi à cette valeureuse épopée, Jean-Louis PUJOL qui, licencié es-rugby, fut précieux par ses conseils judicieux et que nous avons apprécié à sa juste valeur.

Nous souhaitons que cet ami dont la famille résidait à VILLELONGUE où sont père demi-d’ouverture du FOOTBALL CLUB LIMOUXIN a porté le maillot ROUGE ET NOIR.

Que Jean-Louis nous rejoigne et accepte d’entraîner LIMOUX XV pour la saison 92-93, souhaitant que ce soit seulement un début.

A toi, Jean-Louis, nos sincères remerciements.

Equipiers du R.C.L. XV – Demi-Finalistes du championnat de France tre série 1992:

SERRES Jérôme, BASAGANA Claude, RIGAUD Michel, RIGAUD J.-Baptiste, PASTOR Cyril, TOFFOLI Yannick, PESSENTI Engel, LACAMBRA Thierry, MONTAGNÉ Régis, PLANEL Stéphane, DUBÉDAT Christophe, SANMARTY Olivier, DANJOU Olivier, FERRAND Pierre, DANJOU Stéphane, TOFFOLI Jérôme, BELZONS Guy, PAGES Francis, PLASTONI Patrick, TORTAJADE David, PINEL Stéphane, BAYLET Christophe.

CONCLUSIONS

Voici relaté du mieux que j’ai pu, les évènements rugbystiques qui ont animé LIMOUX de 1919 à 1992.

Un demi-siècle d’existence, de bénévolat, d’efforts accomplis par de nombreuses personnes, qui pour des raisons diverses ont participé à cette HISTOIRE de notre CITÉ. Oeuvrant pour que notre jeunesse impliquée dans cette aventure passionnante, puissent avoir appris ce qui est de vivre en collectivité et connaître les joies mais aussi les peines. L’amitié qui se construit sur le STADE, dans les CLUBS, Où dirigeants, joueurs, entraîneurs, supporters donnent le meilleur d’eux-mêmes pour que se perpétue la mémoire de tous ces jeunes gens, des anciens joueurs qui ont montré le chemin à suivre, apportant leur pierre à l’édifice, ayant animé, comme nous les aimons, ces couleurs ROUGE ET NOIR.

Enfin, les personnes qui ont oeuvré pour que vivent ces clubs, qu’elles soient influentes ou modestes, apportant leur savoir, leur passion, leurs idées pour que toujours les clubs aillent de l’avant, progressent dans le giron rugbystique, donnant 

ainsi plus de renom à notre ville, qui avec sa BLANQUETTE, ses NOUGATS, son CARNAVAL et son RUGBY puisse acquérir la renommée qu’elle mérite.

P21

C’est en vrai limouxin, ayant oeuvré toute ma vie pour ma ville, par des principes reçus de mon père qui fit mon éducation que maintenant plus que jamais et malgré mon âge certain, je suis heureux d’avoir passé beaucoup de temps à reconstituer, cette HISTOIRE passionnante pour la postérité.

Je conclus en soulignant que 2 enfants de LIMOUX, ont payé par leur sacrifice suprême, un lourd tribu au RUGBY.

Je cite : FRANCK de l’ETOILE SPORTIVE LIMOUXINE décédé sur le terrain.

Christophe MORRO décédé dans les vestiaires du Stade Jean BOURREL à QUILLAN dès la fin d’une rencontre LIMOUX – QUILLAN en 1943.

Que leur souvenir pour ceux qui les ont connu reste impérissable.

Je remercie Fernand LACAMBRA pour les renseignements fournis sur l’ETOILE SPORTIVE LIMOUXINE.

Je remercie pour sa collaboration Maurice BERGNES, qui a assuré le secrétariat général du F.C.L. et du S.C.L. XV et qui par sa mémoire m’a permis de relater plusieurs faits, plusieurs histoires vécues, permettant l’authenticité de la narration de cet historique s’achevant à l’année 1992.

Le Vice-Président du R.C.L. XV

Pierre BOURREL.

PS : Je ne peux passer sous silence, la très belle réalisation faite par les dirigeants du club, la construction du CLUB HOUSE, dont le maître-d’oeuvre fut Rolland TOFFOLI.

Le concours apporté par tous les dirigeants et dévoués à la cause quinziste, en remerciant la municipalité limouxine pour avoir affecté le terrain de la rue des ROSEAUX, et le financement des matériaux pour sa construction.

 

Autres photos du rugby à Limoux à replacer dans leur contexte