Saison 2012-2013.

Saison 2013-2014

2013-2014

Retour en Fédérale 3
Après une autre saison difficile, retour en “troisième division”.

Le mot du Maire de Quillan Maurice Aragou

Au sujet de la possible fusion avec le RC Limoux Razès

Il est des mariages d’amour, conclusions d’histoires du même nom.

Là, c’est le coeur qui parle. Et le coeur a ses raisons que la raison ne connait pas. Les histoires d’amour finissent mal en général… dit la chanson. En général, mais pas toujours. Entre Quillan et le rugby, ce fut pendant des décennies et c’est encore un mariage d’amour. Il est aussi des mariages de raison. Là, c’est l’intérêt qui commande ou, parfois, la nécessité.

Et, ces mariages-là ne sont pas les moins solides. Il est parfois des mariages d’amour qui se muent en mariages de raison. Le top ! Mais tout mariage, quelles qu’en soient les motivations, est un engagement qu’il vaut mieux ne pas prendre à la légère et qui mérite qu’on donne du temps au temps. Certes, me direz-vous. Mais, l’USQ dans tout ça ? La presse spécialisée a évoqué dernièrement l’éventualité d’une fusion entre 2 clubs du Top 14, 2 clubs voisins du Pays Basque, tous 2 en mauvaise posture, avec des soucis sérieux d’ordre sportif et/ou financier. Eventualité rapidement rejetée par l’un des possibles partenaires qui semblait vouloir évitera toute précipitation et considérer qu’il valait mieux opérer plutôt à « froid » qu’en cas de crise Le mot du Maire de Quillan Maurice Aragou

Au sujet de la possible fusion avec le RC Limoux Razès

Il est des mariages d’amour, conclusions d’histoires du même nom. Là, c’est le coeur qui parle. Et le coeur a ses raisons que la raison ne connait pas. Les histoires d’amour finissent mal en général… dit la chanson. En général, mais pas toujours. Entre Quillan et le rugby, ce fut pendant des décennies et c’est encore un mariage d’amour. Il est aussi des mariages de raison. Là, c’est l’intérêt qui commande ou, parfois, la nécessité.
Et, ces mariages-là ne sont pas les moins solides. Il est parfois des mariages d’amour qui se muent en mariages de raison. Le top ! Mais tout mariage, quelles qu’en soient les motivations, est un engagement qu’il vaut mieux ne pas prendre à la légère et qui mérite qu’on donne du temps au temps. Certes, me direz-vous. Mais, l’USQ dans tout ça ? La presse spécialisée a évoqué dernièrement l’éventualité d’une fusion entre 2 clubs du Top 14, 2 clubs voisins du Pays Basque, tous 2 en mauvaise posture, avec des soucis sérieux d’ordre sportifet/ou financier. Eventualité rapidement rejetée par l’un des possibles partenaires qui semblait vouloir évitera toute précipitation et considérer qu’il valait mieux opérer plutôt à « froid » qu’en cas de crise Le mot du Maire de Quillan Maurice Aragou

Au sujet de la possible fusion avec le RC Limoux Razès

Il est des mariages d’amour, conclusions d’histoires du même nom. Là, c’est le coeur qui parle. Et le coeur a ses raisons que la raison ne connait pas.

Les histoires d’amour finissent mal en général… dit la chanson. En général, mais pas toujours. Entre Quillan et le rugby, ce fut pendant des décennies et c’est encore un mariage d’amour. Il est aussi des mariages de raison. Là, c’est l’intérêt qui commande ou, parfois, la nécessité.

Et, ces mariages-là ne sont pas les moins solides. Il est parfois des mariages d’amour qui se muent en mariages de raison. Le top ! Mais tout mariage, quelles qu’en soient les motivations, est un engagement qu’il vaut mieux ne pas prendre à la légère et qui mérite qu’on donne du temps au temps.

Certes, me direz-vous. Mais, l’USQ dans tout ça ? La presse spécialisée a évoqué dernièrement l’éventualité d’une fusion entre 2 clubs du Top 14, 2 clubs voisins du Pays Basque, tous 2 en mauvaise posture, avec des soucis sérieux d’ordre sportif et/ou financier. Eventualité rapidement rejetée par l’un des possibles partenaires qui semblait vouloir évitera toute précipitation et considérer qu’il valait mieux opérer plutôt à « froid » qu’en cas de crise aigüe : Et, bien sûr, savoir ce que chacun allait apporter dans la corbeille de mariage. Une histoire de basques. Mais une histoire qui me plonge dans la perplexité.

Ça n’arrive pas que chez les autres. Ce scénario serait-il envisageable un jour en Haute-Vallée ?
Maurice Aragou Maire de Quillan.

Lucien Barou, bénévole de l’année

Les honneurs ont été réservés à Lucien Barou, dirigeant et secrétaire de l’USQHV depuis plus de vingt ans (1993).

Il fait partie de ceux qui n’aiment pas être mis en exergue mais il est pourtant une des chevilles ouvrières du club.

Travailleur de l’ombre, il est secrétaire et supervise les activités des catégories cadets et juniors.

Sa vie professionnelle s’est faite dans la région parisienne où il a officié en tant qu’employé SNCF à la comptabilité de la gare du Nord. Côté rugby, il a joué à Quillan jusqu’à l’âge de 18 ans puis, après son service militaire, a évolué quelques années en 3″ division en région parisienne.

Dès l’acquisition de ses droits à la retraite, il est revenu au pays retrouver sa région et son club de cœur.

Fête des Champions

Le rugby, c’est un peu comme le sang. Depuis 1902, il irrigue inlassablement jusqu’au plus petit des capillaires de la Haute-Vallée de l’Aude. Jeudi soir, la cité des trois Quilles et son club à l’histoire si éloquente, l’Union Sportive Quillanaise, accueillaient la fête des champions du Comité du Languedoc.

Dans un gymnase aux couleurs « rouge et bleu », donc, près de 350 convives ont célébré leurs champions et leurs bénévoles. Les clubs, et Guy Molveau, président du Comité, ont longuement rendu hommage au club de la Cité des Trois Quilles. Premier club « professionnel » de l’histoire du rugby, Champion de France 1ère division en 1929. Après avoir dominé le rugby français à la fin des années trente, « Quillan fut la cause de la création du Comité du Roussillon », lançait M. Molveau.

Des présentations s’imposaient pour les plus jeunes. Mais qui peut mieux présenter l’histoire du club que Maurice Aragou, maire de Quillan et ancien dirigeant de l’école de rugby, et Christian Maugard, président de l’USQHV. Souhaitant la bienvenue au petit monde du rugby languedocien, l’édile a rappelé tout l’attachement de la population locale au ballon ovale. « Quillan, c’est une terre où l’on vit, où l’on respire rugby.

C’est le terreau de l’élite du rugby français ». Puis il contait l’histoire de Jean Bourrel, un industriel, fabuleux mécène du club, qui « inventa » le rugby professionnel, faisant de Quillan, le premier club du Languedoc à devenir Champion de France.

« Les gens d’ici ont une particularité anatomique. Ils ont le coeur ovale », avouait-il. Mais l’histoire du rugby à Quillan ne pouvait pas être racontée sans faire allusion à Christian Maugard, président du club depuis plus de trente ans. Tout comme ses prédécesseurs, « Christian Maugard fait partie des dirigeants qui ont fait progresser le rugby français. Il a toujours fait preuve d’un extrême attachement à son club et à la Haute-Vallée », soulignait M. Molveau.

Souffrant des conditions économiques et démographiques locales, le club ne fait désormais plus partie de la très haute élite nationale. Mais Quillan, avec l’amour qu’elle porte au rugby, est une grande dame. Un monument du rugby à l’histoire unique, respectée et au palmarès qui ferait plus d’un jaloux.

Nouveau local pour la Boutique du Supporter

Suite au départ pour le Limousin d’Angie et Simon Lee, la Boutique du club a changé d’adresse tout en restant sise dans la Grand Rue Vaysse Barthélémy.

C’est dans l’ancienne boutique-atelier de notre ami photographe Thierry Meynier que les divers articles aux couleurs du club doyen sont désormais exposés. Mise à disposition par Jeannot Audié et mise aux conformités par l’inénarrable Adrien « Papier Peint » Lacroix.

La boutique est ouverte périodiquement. Pour vos achats ou vos commandes, deux numéros de téléphone à enregistrer dans vos contacts :

Michel ARTHOZOUL : 06 08 01 16 70 Philippe BOURREL : 06 78 1126 52
Casquettes, T-shirts, vestes et autres maillots ou bérets vous attendent à la Boutique du supporter.

Assemblée Générale 2014.

Acceptation de la fusion avec Limoux.

Lucien Barou décide, après 20 ans de bons et loyaux services de passer la main.

Patrick Casail lui succède.

Repas d’avant-match

Avec l’acquisition d’un chapiteau qui est installé entre la tribune et le Club House, le club s’est doté d’un nouvel équipement adapté à ses besoins et ses envies de convivialité lors des réceptions à Jean Bourrel.

Cet outil, excellent complément aux installations du Club House ou de la salle municipale de La Cigale, amène un plus à ces repas d’avant-match devenus désormais une tradition.

Avec Michel Arthozoul et Patrice Bosch aux manettes, c’est toujours une réussite grâce
aussi à toute une équipe dévouée, au service du club.

Assemblée Générale 2014

Au cours de l’assemblée générale 2014, la fusion avec le club de Limoux a été officialisée.

Lucien Barou secrétaire du club souhaite prendre du recul après plus de vingt ans de très bons services.

2014-2015

Tony Membrives et Guy Burgas, deux légendes d’ovalie nous ont quittés.
A quelques jours d’intervalle, deux légendes du rugby quillanais sont parties effectuer leur dernier voyage.

Guy Burgas.

C’est d’abord Guy Burgas qui nous quittait à l’âge de 83 ans. Le « Grand» comme on le surnommait possédait une carte de visite impressionnante.

Natif d’Argelès dans les Pyrénées-Orientales, il s’était exilé à Clermont-Ferrand en 1949 et devait y rester jusqu’en 1962. Sous le maillot Auvergnat, Guy devenait alors l’un des tous meilleurs 3ème ligne français décrochant plusieurs capes en France B, la réserve de l’équipe nationale.

Au classement annuel du Midi Olympique il figurera durant toute cette période dans les cinq premières places, côtoyant Jean Prat, Domec, Baulon, Mathieu ou encore le tout jeune Michel Crauste ! Il sera également nommé capitaine de l’A.S. Montferrand et disputera et gagnera une finale du challenge Du Manoir face à Dax.

En 1962, il rejoint l’U.S.Q. qui devient l’U.S.Q.E. dans la foulée et amènera son extraordinaire équipe au titre de Champion de France de 2.ème Division en 1964 en tant que capitaine entraîneur.

Durant presque une décennie, il sera le « patron » craint et respecté tant par ses coéquipiers que par ses adversaires.

En 1970, frôlant la quarantaine, il se retirera après un 16ème perdu face à Graulhet à cause du règlement.

Rares sont les artistes qui font des adieux définitifs car « Le Grand » rechaussera encore les crampons pour effectuer quelques « piges » avec le Pays de Sault. Il aura même pour partenaire de 3ème ligne un certain… Maugard Christian.

Retraité de Formica, Guy Burgas s’établira à Saint-Ferriol dans les années 80. En 1983, il sera brillamment élu conseiller municipal, fonction qu’il exercera avec sérieux et compétence, ce qui lui vaudra l’estime de tous au village.

Tony Membrives,

Natif de La Tour de Carol (Pyrénées-Orientales s’en est allé dans sa 73année.

C’est en 1960 qu’il avait rejoint l’U.S.Q. et il portera le maillot rouge et bleu pendant plus de 20 ans! Tony occupera 4 postes devant-, avant-aile au départ, n°8 ensuite, quelquefois 2 èmeligne et enfin pilier.

Adroit, puissant, dur au mal, il sera l’archétype du pilier moderne avant l’heure. Il était unanimement apprécié et respecté sur tous les terrains de France et de Navarre car Tony était le symbole même de la loyauté.

Il sera capitaine, capitaine-entraîneur, entraîneur aussi bien de la une que de la deux ». Courage et générosité 2 mots qui peuvent très bien caractériser Membrives par ailleurs homme affable et modeste. C’est en 1981, en 32ème de finale, face au TOEC qu’il effectuera son dernier tour de piste comme joueur. Il avait 40 ans!

En 1982-83, il reviendra pour sauver la patrie comme entraîneur avec Daniel Camiade sauvant la place de l’U.S.0 en 2-Division.

Tony, pourtant, mouillera encore le maillot en 1995 et jusqu’en 2008, comme adjoint au maire sous la férule de Maurice Aragou. Comme sur le terrain, il donnera le meilleur de lui-même, démontrant d’indéniables qualités d’écoute de disponibilité et d’ouverture

Triste semaine de novembre, où deux légendes du rugby quillanais sont allées rejoindre le paradis des grands du rugby. Cette semaine là, le maillot rouge et bleu, s’est voilé de noir.

2014-2015.

La saison 2014-2015 n’a pas été une réussite, il a fallu attendre le dernier match pour éviter la « correctionnelle » la descente en Honneur.

2015-2016.

Ils nous ont quittés.

Dany Carola.

Dany nous a quittés à l’âge de 69 ans. Il était le benjamin de l’équipe championne en 1964. Brillant attaquant, il a préféré pour des raisons professionnelles poursuivre sa carrière au CAE dont il devient le président.
Son fils Pierre a été joueur au club.

Guy Clément.

Guy est décédé à l’âge de 75 ans.

Il était le deuxième ligne emblématique du club champion en 1964.

Il était reconnu comme un des meilleurs deuxième ligne de sa génération. Il était l’entraîneur des juniors champions de France Balandrade en 1983.

Ses trois fils ont joué au rugby, l’aîné Olivier a été l’entraîneur des cadets et juniors pendant de nombreuses annees.

Jean Alvarez.

Jean est décédé à l’âge de 86 ans. Il était depuis de très nombreuses années le soigneur du club, sa gentillesse, sa discrétion, son dévouement étaient exemplaires.

Quand les jambes n’ont plus suivi sur le terrain, il était quand même toujours là pour aider.

Une famille rugby avec ses deux fils qui ont joué au club et ses petits-fils aussi avec actuellement Arthur qui est un jeune et brillant espoir.

Paul Cuguillère.

Paul nous a quittés à l’âge de 70 ans.

Il était un vice-président du club très respecté, il faisait partie de l’encadrement proche du groupe sénior. Toujours présent, gros travailleur, à l’esprit tolérant, il était très apprécié des dirigeants, entraîneurs et joueurs.

Paul était le père de Michel, joueur puis entraîneur du club, actuellement entraîneur éducateur des cadets « -16».

2016-2017

Ils nous ont quittés.

Jacky Rigaud.

Au milieu d’une famille de rugbymen, (son mari était lui-même dirigeant du club, et ses deux fils joueurs).

Jacky était une cheville ouvrière du club associée à la tenue des finances avec un rôle prépondérant dans
l’organisation des lotos et du contrôle à l’entrée du stade.

Elle a d’autre part participé activement à la gestion de la ville de Quillan en tant que conseillère municipale.

Thierry Zajac.

Venant du Lauragais, Thierry a signé à l’US Quillan en 1987. Excellent N° 8, il a fait une superbe carrière à ce poste, puis a joué en seconde ligne avec autant de talent. Il termina au Pays de Sault, puis au COES.

Entraîneur et éducateur diplômé, il fut le coordonnateurs sportif à L’ARPA, l’école de rugby commune aux clubs de la Haute Vallée et du Pays de Sault.

Pierre Manzaneda.

Le 12 mai dernier, nous avons appris avec tristesse le décès de Pierre Manzanéda.

Pierre avait évolué aux seins des équipes Cadets et Juniors.

Il avait remporté avec ses amis et coéquipiers le titre de Champion du Languedoc Roussillon 2007 sous les couleurs de l’US Quillan Haute Vallée.

Il venait d’avoir 27 ans et s’apprêtait à travailler au sein du groupe Airbus à Toulouse.

L’Historique se poursuivra dans la page Historique de la nouvelle appellation US QUILLAN-LIMOUX Haute-Vallée à partir de la date de fusion, soit 2014.